À propos

La visée du carnet est avant tout d’attester de l’avancement des recherches, du remodelage (le cas échéant) des hypothèses de départ, mais aussi susciter d’éventuels échanges et partages scientifiques avec d’autres chercheurs.

4 réflexions au sujet de « À propos »

  1. Thomas

    Je viens de découvrir votre carnet, passionnant pour les passionnés de la presse culturelle. J’avais commis une thèse en 2004 sur le sujet de la presse rock des années 90. Le texte date donc un peu, et l’approche générale y est plus concentrée sur l’évolution du discours musical, mais il se peut que vous y trouviez des éléments qui puissent vous intéresser, notamment dans la comparaison avec d’autres titres de la période – Rock&Folk, Technikart et les pages culture de Libération. Au cas où vous seriez intéressée, et sans vouloir faire d’autopromotion, vous pouvez la consulter en ligne via l’adresse suivante : http://www.theses.fr/2004LYO20072
    Bon courage et au plaisir de lire de nouveaux billets.
    Cordialement,
    Thomas

    Répondre
    1. Véronique Servat Auteur de l’article

      Merci pour ce retour ! je connais très bien vos travaux dont j’ai lu de larges pans, ils font partie des tous premiers ouvrages que j’ai consulté pour le M2 ! au plaisir d’en rediscuter quand vous voulez.
      très cordialement

      Répondre
  2. Rullière

    Quel plaisir de me replonger dans mes année d’étudiant (85/87) et de découverte de la scène rock anglaise ! Que de groupes découverts grâce aux Inrockuptibles. Je me souviens encore avec nostalgie de mes visites chez mon disquaire (métier hélas disparu ou presque) de Besançon : avec les Inrocks sous le bras, j’allais écouter les albums avant de les acheter tout en profitant des précieux conseils du disquaire.
    Je possède encore les 50 premiers numéros des Inrockuptibles et je pense que les tous premiers numéros (époque fanzine) doivent être assez rares aujourd’hui.
    J’espère que vous aurez suffisamment de réponses à votre enquête pour que votre étude soit riche !
    J’aimerais beaucoup avoir des nouvelles des fruits de votre travail ! Bon courage.
    Bien cordialement.
    Gilles Rullière

    Répondre
    1. Véronique Servat Auteur de l’article

      Merci pour votre message j’ai à peu près les mêmes souvenirs ! Hélas je n’ai conservé aucun numéro des Inrocks de l’époque et la BNF a eu la bonne idée d’égarer depuis avril les 10 premiers numéros de la collection !! Vous etes en possession de pièces rares.
      Je suis en phase « rédaction » mais au regard de l’actualité, je vais tenter d’alimenter quelque peu le carnet ne serait-ce qu’autour de la question des sans papiers et des mobilisations menées par les Inrocks à la fin des années 90 à ce sujet. Il se semble que cela fait une caisse de résonance très interessante avec ce que nous traversons.
      Toujours est-il que je vous remercie beaucoup de ce message au goût de madeleine qui m’encourage bien à poursuivre ! A très vite donc…
      Bien cordialement

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *